Partie 2

Delphine De Mont-Réal
Deuxième épisode.

Un mois plus tard, retrouvailles.

Ventiane était déjà présente quand Noémie vint me chercher à la gare. Nous décidâmes de retourner dans le même club. Ce soir-là, il ne se passa rien, tout au moins dans le club.

Sur le chemin du retour, Noémie se trompa « sciemment » de route. Nous voilà sur un immense parking. Je ne compris pas vraiment ce que nous faisions là. Elle se gara dans un coin relativement sombre. Je n’osai imaginer ce qui allait suivre. Elle dégrafa sa ceinture de sécurité et se pencha de mon côté. Sa bouche se fit pressante. Sous sa pression, mes lèvres s’entrouvrirent. Très vite, nos langues se mélangèrent. Je me laissais faire, ne voulant pas l’interrompre dans son élan. Sa main s’égara sous ma jupe. Très vite, ses doigts se refermèrent sur mon clito. Elle me branla pour me mettre en forme. Estimant que j’étais prête, elle attrapa dans le vide-poche un préservatif, en ouvrit l’étui, et le mit en place. Sa bouche remplaça rapidement sa main sur mon clitoris. Elle me suça, bien à fond, mais très vite, cela ne lui suffit pas. Elle bascula mon siège en couchette, se glissa sous moi et me demanda de la prendre. Je ne sais pas si vous avez déjà fait ça dans une automobile, mais je peux vous affirmer qu’il n’y a pas énormément de place pour bouger. Je me positionnai tant bien que mal et je commençai à m’enfoncer en elle. J’allais et venais comme je pouvais. Au bout d’un certain temps, elle me proposa de changer de position. Elle se mit à quatre pattes, ses genoux sur le siège avant, ses mains sur la banquette arrière et sa tête sur la planche arrière. Moi, à genoux derrière elle, je la limai, en lui mettant quelques claques sur son cul et en la traitant de salope. Elle finit par jouir et déclencha en moi un irrémédiable besoin de me vider.

C’est ainsi qu’eu lieu la première et, pour l’instant, seule partie de jambes en l’air que j’ai réalisé dans une voiture.

Pendant ce temps-là, Ventiane, qui était descendue pour nous laisser seules, en profitait pour nous mater. Alors que je descendai pour me rhabiller, Ventiane, m’attrapa par le bras, et me plaqua sur le capot de la voiture. Elle demanda à Noémie de la sucer avant que de pénétrer d’un seul coup au plus profond de ma chatte anale. Elle fit de nombreux allers-retours entre mes reins qui n’en demandaient pas tant. Elle éjecta sa semence au plus profond de mes entrailles, puis me demanda de la nettoyer de ma langue. J’obtempérais sans demander quoique ce soit. Ses dernières gouttes finirent au fond de ma gorge. Même si ce n’était pas l’endroit le plus confortable, je dus bien reconnaître que cela me plut.

J’ai souvent pensé que mon amie, savait pertinemment, ce qu’elle faisait en se trompant de route, cette nuit là. Je le crois encore aujourd’hui en écrivant ce récit.

Delphine de Mont-Réal

Vidéo star: 
0
No votes yet